Sport propre Apprendre plus
Retour aux actualités

Programme « Donate Your Fencing Gear » : Le Brésil, Un An Plus Tard

En 2017, la Confédération brésilienne d'escrime a répondu à une invitation de la FIE à présenter des projets de solidarité afin de bénéficier du programme « Donate Your Fencing Gear », et a ainsi soumis un projet intitulé « Les Mousquetaires de Paraisópolis » ou Mosqueteiros de Paraisópolis. Ce projet était déjà connu de la FIE ; quelques mois avant les Jeux Olympiques de 2016 à Rio, la FIE, dans le cadre de la promotion de l'escrime au Brésil, avait mis en lumière cette activité par le biais de la vidéo suivante :

Aujourd'hui, environ un an plus tard, quel a été l'impact des dons sur la communauté ?

Paraisópolis est la deuxième « favela » la plus importante de São Paulo et la cinquième plus grande du Brésil. Plus de 100 000 personnes vivent dans cette communauté qui manque d'infrastructures décentes, et notamment d'installations de première nécessité comme un réseau électrique officiel et un système d'évacuation des eaux usées. Dans cet environnement, offrir des activités complémentaires aux enfants est essentiel, puisque c'est pour eux l'une des rares opportunités, voire la seule, de découvrir la culture et le sport. Par conséquent, suite à l'initiation à l'escrime, sponsorisée par la FIE, organisée l'année dernière, un groupe de tireurs a eu l'idée de proposer des leçons d'escrime gratuites aux enfants de Paraisópolis.

L'objectif principal du projet, outre celui d'éloigner les enfants et les adolescents de la rue, est de développer leurs qualités physiques, cognitives et sociales par le biais de l'escrime. L'Association des tireurs brésiliens (ABE) mène l'activité en collaboration avec d'autres associations locales, le CEU Paraisópolis (école publique de la communauté) et l'UMPC (Association des habitants et commerces de Paraisópolis). Outre la participation sociale des élèves, le projet vise à inclure [indirectement] d'autres membres de la communauté dans des activités liées au projet (avec notamment le lavage/la couture des tenues et la préparation de collations). On estime que plus de 2 000 personnes de la communauté ont eu un premier contact avec l'escrime depuis le début du projet en 2014.

Lors des Championnats du monde à Leipzig en 2017, il était évident que de nombreux donateurs étaient des Olympiens qui souhaitaient remercier le Brésil pour l'expérience intense et joyeuse vécue à Rio de Janeiro l'année précédente. Aron Szilágyi, qui a remporté sa seconde médaille d'or en sabre à Rio, a fait don, entre autres, de la veste qu'il portait lorsqu'il a remporté sa première médaille d'or à Londres. L'équipement collecté à Leipzig et destiné au Brésil a été remis au Vice-président de la Confédération brésilienne d'escrime, Arno Perillier, qui a dû remédier au problème de ramener dans son pays plusieurs sacs d'escrime remplis de matériels.

« La plupart des enfants qui participent au projet n'avaient jamais vu d'équipements officiels d'escrime et ont été étonnés d'avoir cette opportunité lors d'une présentation d'escrime en janvier, » a indiqué Ana Carolina Pontes, responsable du projet Mosqueteiros de Paraisópolis. « L'équipement donné est principalement destiné à l'entraînement avec des dispositifs électriques. Étant donné que nous n'avons pas de dispositifs électriques et d'enrouleurs, et nous cherchons toujours d'ailleurs un moyen de nous en procurer, l'équipement est principalement utilisé lors de compétitions et de présentations d'escrime. Environ 50 enfants parmi les élèves réguliers et occasionnels ont pu profiter des dons. »

Pontes a ajouté que le soutien de la FIE les avait aidés au-delà du don d'équipements lui-même : « L'ajout du projet Mosqueteiros de Paraisópolis sur la liste des bénéficiaires de Donate your Fencing Gear! a augmenté la crédibilité du projet et de l'institution qui est à son origine, l'ABE. Un mois après le don, neuf enfants de Paraisópolis ont pu se rendre aux championnats nationaux à Porto Alegre, grâce à un effort de crowdfunding mené par l'ABE. Nous nous sommes débrouillés pour avoir des billets d'avion, du matériel, un hébergement, etc. pour les enfants et les enseignants. Nous sommes convaincus que le soutien de la FIE nous a aidés à gagner en crédibilité aux yeux des gens qui ont soutenu ce voyage. »

Pontes a enfin promis de tenir tout le monde informé des développements et progrès du projet : « Nous aimerions remercier la FIE pour cette initiative remarquable, ainsi que toutes les personnes qui ont contribué à ce geste magnifique ».

10.05.2018