Sport propre Apprendre plus
Retour aux stages

Académie de formation des entraîneurs de la FIE à Budapest

L'année 2016 est une année importante pour la FIE, non seulement en termes de préparatifs pour les Jeux Olympiques, mais également du point de vue de la participation des jeunes. La célébration du pinacle de notre sport à Rio cet été ne veut pas dire que nous oublions la base de l'escrime et l'importance de créer un vivier de futurs champions sur chaque continent.

C'est dans cet esprit que nous franchissons une étape charnière à Budapest avec l'inauguration de l'Académie de formation des entraîneurs de la FIE, qui a accueilli ses premiers étudiants en janvier.

Il s'agit du deuxième centre éducatif géré intégralement par la FIE, après l'ouverture de l'École internationale des Maîtres d'armes à Dakar, au Sénégal. Et ce ne sera pas le dernier : le plan de développement stratégique de la FIE, dont l'objectif est d'améliorer la formation à l'escrime dans le monde, prévoit l'ouverture d'un centre de formation des entraîneurs sur chaque continent dans les années à venir.

Les négociations avec la Fédération hongroise d'escrime pour ouvrir l'Académie de formation des entraîneurs de la FIE à Budapest ont commencé immédiatement après les Championnats du monde d'escrime 2013 organisés dans la ville. Deux ans et demi après, grâce aux efforts concertés de la FIE et des autorités locales pour trouver un lieu adapté, l'Académie est pleinement opérationnelle dans le 13e arrondissement de Budapest, près du Danube et de l'Île Marguerite (Margit-sziget).

Concernant le programme, l'Académie propose deux formations de trois mois cette année, la première en janvier et la seconde en avril. Vingt-six étudiants participeront à chaque formation et suivront un programme intensif, du lundi au vendredi, de six heures de cours par jour pendant 12 semaines, soit 360 heures de cours au total. Les participants passeront un examen final au terme de la formation.

Les experts choisis pour dispenser la formation dans chaque arme sont des entraîneurs d'escrime renommés : Ioan Pop pour le sabre, Bela Kopetka pour l'épée et Zoltan Bernat pour le fleuret.

Pour les cours théoriques, l'Académie de formation des entraîneurs de la FIE bénéficie du soutien de l'Université hongroise d'éducation physique, qui enseigne la psychologie, la pédagogie, la méthodologie de l'entraînement, la physiologie et la gestion stratégique à 60 classes au total. L'Université n'en est pas à son coup d'essai en matière de formation des entraîneurs d'escrime, puisqu'elle est partenaire de longue date de la Solidarité Olympique : sur les neuf entraîneurs d'escrime ayant bénéficié d'une bourse Olympique, sept ont choisi d'étudier à l'Université d'éducation physique de Budapest.

La coopération entre l'Académie de formation des entraîneurs et l'Université d'éducation physique est officiellement reconnue par le Ministère de l'éducation, par conséquent, les diplômes décernés aux entraîneurs d'escrime formés à Budapest seront reconnus à l'échelle internationale. Il s'agit là d'une étape importante pour la professionnalisation de l'entraînement, une activité qui compte encore un grand nombre de bénévoles.

La première formation de l'Académie a été accueillie avec beaucoup d'enthousiasme par les Fédérations européennes d'escrime, une preuve du grand intérêt porté aux programmes de ce type. Les statistiques de la Solidarité Olympique montrent que l'escrime arrive en deuxième position en termes de demandes de bourses Olympiques pour les entraîneurs.

Quelques faits et chiffres : il est très encourageant pour la FIE de constater que 18 pays sont représentés à la première formation : l'Autriche, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Bulgarie, Chypre, la Finlande, la Grande-Bretagne, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Lituanie, la Macédoine, la Roumanie, la Serbie, la Slovaquie, l'Espagne, la Suède et l'Ukraine. Sur les 26 entraîneurs présents, 14 sont des hommes et 12 sont des femmes, avec un médaillé Olympique dans le groupe : le Hongrois Zsolt Nemcsik, qui a remporté la médaille d'argent en sabre individuel à Athènes.

La deuxième formation, qui commencera le 5 avril, sera lancée simultanément au Programme de suivi de carrière des athlètes (ACP) de la FIE. Six places seront réservées aux athlètes souhaitant rester dans le sport après avoir déposé leurs armes. La deuxième formation sera ouverte aux entraîneurs d'Asie, et les six candidats du programme ACP seront sélectionnés dans le monde entier. Le processus de candidature est désormais ouvert.